Retranscription de l’interview de Yoann par L.S.Martins

Bonjour Yoann, comment vas tu ?

Bien merci et toi L.S.Martins ?

Yoann

Très bien, je te remercie. Aujourd’hui, nous sommes ensemble pour mieux faire connaissance avec toi, Yoann, en tant que créateur d’Aliadys. J’ai la chance de te connaitre depuis que tu es tout petit, mais ce n’est pas le cas de nos lecteurs.
Nous allons commencer par ton portrait
.

Trois mots qui pourraient te qualifier ?

Mmmmm… aussi difficile dès la première question ?
Je dirais… passionné, optimiste et joueur. Ça résume bien j’imagine !

Yoann, fortement inspiré 🙂

Ok, plus facile alors… Quelles sont tes passions ?

Je suis un collectionneur dans l’âme (pas de chance pour mon portefeuille 😉 ), ce qui s’associe bien à ma passion pour les jeux de société. Mais pas que ! Je suis un mordu de jeux vidéo. Et quand je n’ai pas de cartes ou de manette entre les mains, j’ai un ballon au pied ! J’aime beaucoup les sports co. et en particulier le football.

Yoann

Et tes sources d’inspiration ?

Elle me vient en partie de tous mes loisirs. Mais celle qui m’inspire chaque jour c’est Sophie, la femme qui partage ma vie… ma véritable Muse… mais ne lui dites pas, s’il vous plait, c’est notre petit secret. 😉

Yoann, les yeux remplis d’étoiles…

Promis, nous ne dirons rien !
Kara est le créateur, mais cela ne suffit par à faire vivre une entreprise. Quel est ton rôle au sein de Aliadys ?

J’ai différentes casquettes. Je gère la partie commerciale mais aussi la communication et le relationnel.

Yoann.

On ne s’improvise pas commercial, ni chargé de communication et du relationnel, comme ça. J’imagine que les premiers temps ont été difficiles.

Effectivement. J’ai dû apprendre à utiliser professionnellement les réseaux sociaux comme Instagram, Facebook et plus récemment LinkedIn. Ce sont de vraies mines d’or lorsqu’on les maîtrise !
Il m’a fallut également apprendre « le langage » du monde du jeu pour pouvoir échanger avec les différents professionnels. Nous avons chacun nos codes, il n’est pas toujours facile de se comprendre.

Mais ce que je préfère, à bien y réfléchir, c’est de présenter le fruit de l’imagination de Kara, surtout lorsque le jeu séduit immédiatement !

Yoann avec un grand sourire.

C’est une fabuleuse récompense pour l’un comme pour l’autre de voir le fruit de votre travail apprécié.

Image par White77 de Pixabay 

Et justement, tu connais Kara depuis des années, puisque vous étiez à l’école maternelle ensemble puis vous vous êtes retrouvés au lycée. Ce n’est pas trop difficile de travailler avec lui ?

Euh, finalement, je préférais la première question :-).

Non sans rire, c’est un plaisir ! Comme tu viens de l’expliquer, nous sommes amis depuis presque 30 ans (ça ne nous rajeunit pas ! ).

Pas de surprise entre nous ! Nous nous connaissons par cœur… alors il est facile pour nous de travailler avec les qualités mais surtout les défauts de l’autre. 😉

D’ailleurs, heureusement que j’aime les maths, parce que pour faire admettre à Kara que l’une de ses créations est super, il faut lui prouver par a+b ! Mais c’est aussi ce qui fait la beauté de ses jeux.

Yoann

Merci Yoann pour ta sincérité ! Un dernier mot pour la fin ?

Oui. Lorsque l’on jette en œil en arrière et que l’on regarde tout le chemin que nous avons parcouru, je ne peux qu’imaginer le fabuleux avenir qui se dessine devant nous.

Yoann, songeur.

Laissons-le dans ses rêves et nous nous retrouvons pour l’interview de Kara !

@ très vite.

Et n’oubliez pas : Vis ton jeu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *